Mots-clés: appel, projet, appels, financement

Appel à projets "Dispositifs culturels en Hauts-de-France"

Cet appel à manifestation d'intérêt (AMI) du Conseil regional Hauts-de-France vise à repérer des bonnes pratiques et les faire connaître, mieux cerner les besoins des acteurs de l'innovation sociale en leur offrant un cadre d'expérimentation et un écosystème adapté.

Cet AMI régional a pour ambition de s'articuler de manière transversale avec les autres politiques régionales et de viser en priorité la création d'emplois.

Le candidat à l'appel à manifestation d'intérêt devra expliquer en quoi :

  • sa démarche est innovante que ce soit en termes de processus de production du bien ou du service mais également sur le résultat c'est-à-dire dans la réponse à un besoin social non satisfait
  • l'aspect partenarial du projet est déterminant tout comme l'ancrage du projet au sein de son environnement local. Les aspects à une bonne gouvernance du projet, ouverte, participative et impliquant toutes les parties prenantes sont également essentielles,
  • un regard sera porté sur la capacité du projet à trouver un modèle économique pluriel et pérenne en proposant des produits et/ou des services.

INFORMATIONS et DOSSIER DE CANDIDATURE :

Hauts-de-France Ami-innovation-sociale

ENVOI DES DOSSIERS DE CANDIDATURE :

Direction de l'Action Economique - Service Création d'activités
151 Avenue du président Hoover - 59555 LILLE CEDEX
Standard. +33374270000

CONTACTS :
Quentin Pille - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Violaine Castelain - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Justine Jolivet - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Imprimer E-mail

Appel à projets "Vie sociale et citoyenneté des personnes handicapées"

CONTEXTE

Ambitieux, le cadre légal (lois 2002-2 et du 11 février 2005) engage les pouvoirs publics et la société dans son ensemble à prendre les mesures nécessaires pour agir en faveur du respect de la citoyenneté des personnes handicapées. Il incite à développer l’accessibilité de l’ensemble des services de droit commun, dans les différents domaines de vie (santé, logement, loisirs, emploi…), et cherche à rendre les personnes actrices de leur existence.

Même si des progrès sensibles ont été réalisés, force est de constater qu’en pratique, la place des personnes handicapées dans une société plus inclusive est un processus long et complexe. Cette place comme personnes à part entière, véritables sujets, en particulier en matière de sexualité, doit encore être confortée.

OBJECTIF

Dans un contexte légal qui valorise l’exercice de leur citoyenneté, la Fondation de France entend soutenir les projets inclusifs, quel que soit le domaine de vie, co-construits avec les personnes handicapées et favoriser l’expression, l’accompagnement de leur vie affective, sexuelle et de leur parentalité.

La Fondation de France entend ainsi influencer positivement le regard de la société et agir en faveur de l’égalité des droits.

Axe 1 – Accès de tous à tout

Il s’agit d’encourager, dans un souci de non-discrimination, la participation de tous les habitants à l’ensemble des services de la cité. Tous les domaines peuvent être pris en considération, pour ce qui ne relève pas de compétences et de financements institutionnels déjà identifiés : la santé, le logement, l’éducation, l’emploi, l’accessibilité, les activités de loisirs, sportives, la culture, etc.

En ce sens, les projets présentés sont de préférence portés par des associations qui s’adressent à tous publics (différents types de handicap, pratiques partagées avec des valides). Une attention particulière sera portée aux initiatives prenant en compte différents domaines de vie et/ou assurant une plus grande continuité des réponses dans une logique de parcours de vie.

La méthode de travail devra associer directement les publics concernés, véritables partenaires dans la co-construction du projet. Une attention sera accordée aux actions qui valorisent les compétences, les capacités des personnes handicapées à intervenir dans la vie locale, leur engagement associatif et citoyen, leur auto détermination.

Axe 2 – Vie affective, sexuelle et parentalité

L’expression de la sexualité des personnes handicapées est une composante essentielle de leur citoyenneté. La sexualité n’est pas limitée à la génitalité. Elle englobe d’autres dimensions comme le renforcement des liens sociaux, l’estime de soi, l’affectivité, le rapport au corps, la parentalité qui doivent être intégrées dans une démarche plus large de parcours de citoyenneté s’appuyant sur le principe d’autodétermination et d’ouverture des structures médico-sociales. La cohérence entre les interventions des différents acteurs (personnes concernées, familles, tuteurs, professionnels) pour les projets sur la vie affective, ou des différents partenaires accompagnant la parentalité (secteur médico-social, sanitaire, aide sociale à l’enfance) devra être recherchée. Une attention particulière sera accordée à la participation des personnes concernées, à l’adaptation des interventions et au cadre déontologique soutenant l’action.

Pour déposer votre
projet, c'est ici !

Imprimer E-mail

Appel à projets "Sport et santé en milieu rural"

Faciliter l’accès à la pratique d’une activité physique régulière dans les zones rurales​ dans une logique d’amélioration de la santé et de prévention des maladies

 CONTEXTE

Une activité physique et sportive régulière – pour peu qu’elle soit pratiquée en respectant certains principes – présente, outre son rôle socialisant, des intérêts indéniables en terme de préservation ou d’amélioration de la santé. Elle bénéficie à tous les types de populations, à tous les âges.

La France dispose de nombreux équipements sportifs. Cependant, ils sont inégalement répartis sur le territoire et ne couvrent que certaines disciplines. Les habitants de certaines communes rurales peuvent donc rencontrer des difficultés pour accéder à la pratique. Sur les 250 000 équipements sportifs en France métropolitaine, 27% sont situés en zones rurales, 45% dans les pôles urbains et 28% dans les communes péri-urbaines. Ramené à sa population –21% de la population totale – le milieu rural semble plutôt bien doté en infrastructures sportives.

Pourtant, plus d’un tiers des communes rurales en sont totalement privées et 16% seulement de ces équipements sont desservis par les transports en commun. Ils sont souvent sous-utilisés en raison du manque de proximité, d’une insuffisance d’animatrices sportives, ou de temps de trajets trop longs. Dans les territoires de montagne, sur le littoral ou dans les zones touristiques, des contraintes liées à la saisonnalité peuvent aussi freiner l’accès à une pratique régulière. Nombreuses sont donc, dans les zones rurales, les personnes qui ne peuvent bénéficier des bienfaits d’une pratique d’activités physiques et sportives assidue.

OBJECTIF

Dans une logique de prévention ou d’amélioration de la santé, la Fondation de France soutiendra des projets innovants qui favorisent l’accès à la pratique d’une activité physique régulière et de proximité pour les personnes qui en sont les plus éloignées (personnes âgées, en situation de handicap, souffrant de maladies chroniques, bénéficiaires des minima sociaux…). La santé est définie comme un état de complet bien-être physique, mental et social. Ces activités devront se dérouler en milieu rural et concerner très majoritairement les personnes qui y vivent, sans délimitation d’âge et au bénéfice du plus grand nombre. Les femmes adultes sont, par exemple, l’un des publics cibles de projets recevables.

Les structures favoriseront l’ouverture sur la vie locale et la mixité des publics. La pérennisation de l’action devra être anticipée pour une meilleure intégration sur le territoire en question.

 Pour déposer votre
projet, c'est ici !

Imprimer E-mail

Appel à projets "Allez les filles !"

La pratique physique et sportive, outil d’insertion sociale, professionnelle et familiale pour les jeunes femmes des territoires sensibles ou isolés

CONTEXTE

La mise en jeu du corps peut être un levier vers l’insertion sociale et professionnelle. En effet, la pratique d’une activité physique ou sportive fait appel au dépassement de soi, à la fixation d’objectifs, à l’esprit d’équipe, à la création de lien avec un groupe, au respect des engagements pris et des règles établies. Ces enjeux, lorsqu’ils sont envisagés en pluridisciplinarité, sont transposables dans la vie quotidienne. Pourtant, ils restent encore insuffisamment mobilisés par les professionnels au service des personnes en situation de vulnérabilité et, en particulier, auprès des jeunes femmes de 12 à 25 ans des quartiers populaires.

Parce qu’elles sont des outils de socialisation et de construction de soi, mais aussi d’éducation, les pratiques physiques ou sportives constituent un enjeu identitaire fort pour les jeunes et leur famille bien au-delà des notions de plaisir et d’occupation du temps libre. Cependant, les femmes en bénéficient encore de manière plus inégalitaire que les hommes et les stéréotypes sexués dans le sport sont malheureusement encore d’actualité. La pratique sportive participe pourtant à renforcer la place des femmes dans notre société en leur ouvrant un choix des possibles qu’elles pensent inaccessibles. Un décrochage massif de la pratique sportive chez les jeunes filles est notamment observé à l’adolescence et reste complexe à justifier : image de soi, exigences des familles, pression sociale, stéréotypes de sexe, offre sportive insuffisamment adaptée et connue des jeunes femmes... Cette interruption est d’autant plus importante que le milieu social d’origine de la jeune femme est défavorisé. Les jeunes femmes des quartiers populaires ne sont que 32% à pratiquer un sport, alors qu’elles sont 51% en dehors de ces zones et elles ne représentent que 2.9% des licenciées féminines françaises. Les disciplines pratiquées sont également socialement très différenciées.

Les activités physiques et sportives sont un formidable outil de prévention sanitaire et d’insertion mais il est nécessaire d’identifier les bons leviers pour inciter un plus grand nombre de jeunes femmes à passer à la pratique et donner du sens à leur investissement. L’intervenant sportif et le travailleur social, lorsqu’ils agissent en complémentarité au service de la jeune, sont les clés de voûte d’un parcours d’insertion réussi.

OBJECTIF

La Fondation de France soutiendra des projets ayant pour objectif d’utiliser la pratique sportive hebdomadaire comme un outil au service de l’insertion ou l’amélioration de la santé des jeunes femmes de 12 à 25 ans qui en sont éloignées au sein des quartiers populaires. Les projets issus des zones rurales isolées peuvent aussi être étudiés.

L’expérience montre que la réussite de tels projets passe par plusieurs facteurs : excellente connaissance du territoire, nécessité d’une approche pluridisciplinaire concertée (sportive et éducative, sanitaire, sociale…), capacité à adapter son projet en fonction des évolutions et besoins des jeunes femmes, construction de partenariats spécifiques et mobilisation des jeunes femmes et de leur entourage par l’équipe dès la conception du projet.

Pour déposer votre
projet, c'est ici !

 

Imprimer E-mail

Appel à projet 2017 FME

 

Le 23 janvier 2017, le Fonds MAIF pour l'Education a lancé, pour la huitième année consécutive, son appel à projets destiné à récompenser des initiatives locales originales et innovantes. Réservé prioritairement aux associations qui œuvrent en faveur du partage de la connaissance au moyen d'une action d'intérêt général à vocation éducative, l'appel à projets récompensera 29 lauréats académiques. Trois d'entre eux seront ensuite primés au niveau national. Les dossiers de candidature peuvent être adressés jusqu'au 31 mars 2017.

 

Cliquez ici pour télécharger le dossier d'inscription

Imprimer E-mail

Vous êtes une association ?

Contactez-nous
Favicon

C.R.A.B.


Pôle Ressource Associatif

Maison des Associations

Ouvert du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 18h - le samedi de 9h à 12h

19 Rue de Wicardenne, 62200 Boulogne-sur-Mer